Destitution de Donald Trump : les démocrates face au bloc républicain

L’enquête sur l’affaire ukrainienne n’a pas entamé le crédit du président américain dans sa base électorale.

La procédure de mise en accusation de Donald Trump a franchi un premier obstacle le 31 octobre, avec un vote favorable de la Chambre des représentants. Ce vote, pourtant, ne peut qu’alimenter les interrogations à propos d’une démarche qui, pour l’instant, reste l’otage d’une polarisation politique sans guère de précédents.

Tout, dans l’affaire ukrainienne, se transforme progressivement en « test de Rorschach ». Autrement dit, chacun y voit ce qu’il a envie d’y voir, à commencer par la lecture qui peut être faite de la conversation téléphonique entre le président des Etats-Unis et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 25 juillet. C’est cet échange qui est à l’origine du signalement d’un lanceur d’alerte, initialement bloqué par le département de la justice.

Issiaka SEOGO

Correspondant à New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =