Burkina Faso, qui pour faire la paix ?

La paix n’est pas un comportement. La paix est une situation voulue, créée par des circonstances et par des hommes selon leurs intérêts, selon leurs émotions… En un mot, il n’ y a paix que quand tous les participants d’un intérêt commun se mettent d’accord pour manger, gardant intact le met commun.

Nous avons voulu commencer cet éditorial par cette entrée en matière. Pour que nous sachions que qu’on le veuille où non, la paix est un impératif pour ceux qui partagent les mêmes intérêts :

Territoires ; ressources et autres richesses.

Oui c’est ça.

Les familles se disloquent à coût d’intérêts, par moment à coût de superficialités émotionnelles. Nations aussi se meurent quand l’intérêt commun se perd dans les égoïsmes et quand la haine et les intolérances s’enracinent dans la société.

Mais dans le cas de nos pays africains, en proie à la guerre et aux conflits lugubres, ce sont surtout nos égoïsmes qui nous perdent. Nous perdent aussi, nos complicités avec nos bourreaux d’hier (l’ancien colon pour exemple) ; nous perdent encore plus,  nos légèretés et nos incapacités à nous mettre au travail et/ou à nous sacrifier pour ‘’demain’’ ; il s’agit de notre manque de fierté !

C’est tout ça qui nous emporte doucement :

–              Un peu d’inconscience collective

–              De l’égoïsme à la puissance 1000

–              Un fort taux de haine et d’intolérance

–              Aucune foi en nous, aucune vision d’une Nation (unie et forte).

Bref !

C’est notre analyse de la situation que traverse notre pays. On ne reviendra pas sur cette situation puisqu’elle est mère de notre tristesse, de la morosité de notre économie et de la mort de nos concitoyens.

On ne proposera non plus pas de pistes de solutions.

Si tous acceptons que la division et l’imbécillité sont nos principaux destructeurs, on aura déjà fait un pas vers la réconciliation et la reconstruction nationales.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 8 =