Burkina: La relecture du code du travail, le patronat et les syndicats se concertent.

Le ministre burkinabè de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS), Séni  Mahamadou Ouédraogo, a  procédé à l’ouverture  ce mardi 22 octobre 2019, à Ouagadougou, une rencontre regroupant les responsables du patronat et ceux des syndicats, en vue de la relecture du Code du travail.

Etaient présent à cette rencontre, les patrons d’entreprises, responsables syndicaux, représentants du Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS), représentants des ministères notamment du Travail et du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat. Selon  le deuxième responsable du patronat, Harouna Toguyéni  « c’est dans un esprit de partenariat franc, courtois, direct sans médiateur , pour trouver les voies et moyens de parvenir à l’élaboration d’un outil consensuel de régulation des relations professionnelles dans le monde du travail au Burkina Faso » que se tient cette rencontre.

 « La volonté du gouvernement d’aller au bout du processus de la révision du Code du travail demeure affichée mais nul ne saurait ignorer le contexte sécuritaire préoccupant dans lequel s’ouvre cette rencontre », a laissé entendre, le ministre Séni Ouédraogo.

Le président de l’Unité d’action syndicale, président du mois des syndicats, Bassolma Bazié, a d’abord remercié et adressé toute sa reconnaissance au nouveau bureau du patronat pour son « ouverture d’esprit ». Après avoir souligné l’importance du Code du travail dans un pays comme le Burkina Faso, M. Bazié a rappelé que le Code du travail avait été réformé à Tenkodogo en 2008 par le patronat et les syndicats. C’est à la grande surprise que les syndicats lors de son adoption à l’Assemblée nationale que les syndicats ont constaté que plusieurs pans du document consensuel qui a même été accepté par le gouvernement, ont connu beaucoup de modifications désavantageuses aux travailleurs, a-t-il regretté.

Par Brigitte sanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =